crédit : Francesca Palazzi

BIOGRAPHIE

Rares sont les groupes qui parviennent à véritablement concilier l’évidence de la Pop à la profondeur de la Poésie. Le Roi Angus est de ceux-là. Les genevois livrent avec « Est-ce que tu vois le tigre ? » un deuxième disque sous forme d’invitation à la curiosité et à la réflexion. Un album où prose et arrangements élégants côtoient des chansons imparables, pleines de groove.

D’abord, il y a l’évidence : ces refrains accrocheurs (on se souvient du buzz suscité par « La Wax »), des formats de chansons somme toute assez directs, un quelque chose d’aguicheur et de joueur. On danse, on sourit. Puis, on s’aperçoit que derrière tout ça, il y a un langage subtil, des arrangements et une production élégante, une prose magnifique, un questionnement, une posture. « Rien ne se cache dans la lumière », chante Casimir M. Admonk. Évitons l’évidence, osons la curiosité. Là où il y a de la mélancolie se cache de l’espoir, et derrière le divertissement, il y a de l’intensité.

Depuis les « Îles essentiel(les) » de 2015, 1er album écrit dans une grande spontanéité, le groupe a mué, laissant ses nouvelles compositions évoluer deux ans durant. Ils se sont alors envolés pour une Istanbul en plein bouillonnement politique (ils y étaient en studio durant les attentats de juin 2016 et une semaine avant la tentative de putsch) et en ont ramené un album aux ambiances vaporeuses et hypnotiques (à l’image de la pochette réalisée par l’artiste turc Mehmet Ali Türkmen, inspiré d’une oeuvre du Douanier Rousseau). Lorsque se clôt le disque sur les cuivres lancinants et les cœurs de « Bristol », on se dit qu’il vient de se passer quelque chose de grand.

Formé en 2014 dans un appartement (celui du chanteur Casimir M. Admonk) utilisé parfois comme salle de concert (la buanderie comme vestiaire, la chambre à coucher comme loge), le groupe a depuis enchaîné les concerts (Paléo, MaMa, Montreux Jazz, Europavox, etc.) et se profile aujourd’hui comme le fer de lance d’une pop rock doucement psychédélique et en français. Un français qui compte, qui envoûte.

DISCOGRAPHIE

Est-ce que tu vois le tigre ?
2 février 2018
Echo Orange (France) – Cheptel Records (Suisse)

Îles essentiel
14 octobre 2016
Echo Orange (France) – Cheptel Records (Suisse)

SOCIAL

CONTACTS

Tanguy Aubrée
National, TV & Radio

06 84 12 40 94
tanguy@tanguyyou.com

Fred Lombard
Presse locale

06 02 71 50 58
fred@tanguyyou.com

Maxime Jacquard
Label / Echo Orange

06 95 22 33 82
maxime@echo-orange.fr

PRESSKIT

Press KitLien d'écoute et téléchargement (mp3 320kbits / wav) : contactez-nous !